lundi 2 septembre 2019

La Vie Active.

En ce jour de rentrée scolaire, je choisis d'aborder le travail manuel dont j'ai le sentiment qu'il a été réduit à peau de chagrin sauf motivation particulière de l'enseignant ou pédagogie spécifique. Les actives périscolaires, un temps rendues obligatoires, permettent à certains de se réaliser et d'apprendre différemment en dehors de la voix académique. 

Rapidement évoquée dans un précédent billet, la revue Vie Active, fondée par Albert Boekholt fut l'une des pionnières et une référence majeure sur le sujet. En accord avec l'esprit scout: "apprendre par l'action"  (le fondateur et le directeur artistique étaient tous deux scouts), cette pédagogie se revendiquait de l’Éducation Nouvelle, et il n'est pas rare de voir cette revue ainsi que les manuels éponymes mentionnés dans les bulletins de l'ICEM. Proche des méthodes Montessori et Freinet, nous savons également qu'elle fut abondamment utilisée dans les années soixante-dix par les professeurs d'EMT - l’Éducation Manuelle et Technique, l'actuelle Technologie.

Bruno Garnier et Pierre Kahn y consacrent un chapitre complet dans leur ouvrage publié aux Presses universitaires de Rennes: Éduquer dans et hors l’école - Lieux et milieux de formation. XVIIe-XXe siècle. Nous avons la chance que l'intégralité du texte soit accessible en ligne: 
Travaux manuels éducatifs et occupations d’amateurs dans et hors l’école (1890-1975). Le modèle artisanal de la Vie active.

Pour illustrer ce billet, j'ai choisi la couverture du centième numéro, illustrée une fois encore par Pierre Joubert qui fut un temps le directeur artistique de la revue. Si l'on ne présente plus cet illustrateur dans le cercle scout, on ne peut oublier qu'il collabora également à un certain nombre d'ouvrages et supports pédagogiques. Ceux de ma génération se souviennent des premiers albums rouges de la collection la Vie privée des hommes chez Hachette. On peut également mentionner les affiches scolaires de la collection Scènes d'histoire de France aux Editions Rossignol.


Couverture du n°100 de la revue Vie Active.
Illustration de Pierre Joubert. 1965 - Coll.pers. 

Ce numéro fut édité à l'occasion du second congrès de l'Association pour le développement du travail manuel dans l'éducation et offert aux participants. Dans son édito, Albert Boekholt reprend le message qu'il avait transmis près de vingt ans plutôt, lors de la première publication. Quelques extraits:

---
"Partager équitablement ses loisirs entre des lectures choisies et des activités aussi fondamentalistes qu'on voudra, mais qui donnent dextérité et maîtrise de soi, c'est pratiquer une hygiène mentale salutaire."

"Préférer à la radio et au cinéma à perpétuité l'effort intelligent et personnel de quelques parties d'échecs ou autres passe-temps à combinaisons subtiles, c'est se donner des facultés accrues d'attention et de décision."
---

"Il nous semble vain d'attendre des institutions (elles sont le reflet des gens qui les font) que tout aille bien autour de nous."

Aucun commentaire: