dimanche 17 mars 2019

Les constructions papiers de Paul Cox.

Un jeu de construction :

crédit: Paul Cox.

édité par Seuil Jeunesse à l'occasion de l'exposition au Centre Pompidou en 2005.

Un abécédaire à monter en diorama. Petit théâtre en papier de l'alphabet.


Il existe trois versions de cet alphabet. Une version anglaise et italienne proposées par Corraini et la version française proposée par Fotokino. Détail amusant, les images changent parfois de sens en fonction de la langue.

A lire: les entretiens de Paul Cox avec indexgraphik et Fotokino.

samedi 16 mars 2019

La petite fabrique: les coloriages d'Arianna Tamburini.

Un nouveau magazine, pour les familles. Sur un beau papier épais, de belles images viennent illustrer différents thèmes sur le retour aux sources, aux joies simples, du quotidien, en famille. On reconnait spontanément la patte d'Emilie Vast, son jeu de la joie (version revisitée du je de l'oie), son empreintoscope. On s'arrête sur les coloriages, à la manière d'Hélène Guertik d'Arianna Tamburini.

Légumes et fruits de saison.



L'automne et l'hiver à colorier. Proposition de la nouvelle revue La petite fabrique. Illustrations d'Arianna Tamburini. Nos 1 - Automne et 2 - Hiver.

vendredi 8 mars 2019

Jeanne Barret.

Pour célébrer la journée des droits des femmes, le magazine Georges a farfouillé dans ses archives pour célébrer quatre femmes célèbres*dont les portraits ont été réalisés par Séverin Millet.

On retient aujourd'hui celui de Jeanne Barret, première femme à avoir réalisé un tour du monde.

Jeanne l'aventurière à la main verte. Numéro Palmier.

Une histoire contée par Stéphanie Duncan dans Autant en emporte l'histoire. Une fiction réalisée par Baptiste Guiton d'après un texte de Christel Mouchard, romancière et auteur de nombreuses biographies consacrées aux femmes aventurières.
   




Illustration oceanicas


 Ou à découvrir dans l'excellente revue Reliefs:



Un court portrait de la romancière Michèle Kahn. En 2014, ses aventures lui inspirèrent La Clandestine du voyage de Bougainville.

* L’aventurière Jeanne Barret (n°Palmier) - La nageuse Dianah Nyad (n°Palme) - La comédienne Sarah Bernhardt (n°Théâtre) - La chanteuse Joséphine Baker (n°Banane) 

jeudi 7 mars 2019

La jungle chez moi.

Quelle étrange proposition que celle de Turenne Chevallereau pour les éditions Bouasse Jeune. Nous sommes en 1938, le catalogue de l'éditeur spécialisé dans les ouvrages religieux et les images pieuses propose deux charmants découpages. L'un, complètement en phase avec la ligne éditoriale, est constituée d'une crèche de Noël, très douce, composée par Yvonne Soutra, l'autre totalement iconoclaste est conçu par le créateur du célèbre logo de la marque de maroquinerie Longchamp.

Catalogue  Bouasse Jeune - 1938

Un livre de découpage dont les illustrations résolument modernes pour l'époque sont bien connues des amateurs de vieux papiers puisque que Gallica le propose désormais en ligne.

 Crédit: Gallica

Ce sont 8 planches lithographiées qui permettent la réalisation de 8 animaux supposément de la jungle. Il ne faut pas prendre cette description à la lettre. Si j'avais tout d'abord pensé au Livre de la jungle pour incorporer le loup dans le groupe, sachant que certains membres de la famille de l'éditeur avaient été scouts, j'ai du me résoudre rapidement à conclure que la jungle aurait pu être remplacée par le zoo tant la girafe et le bison n'ont rien à y faire.

Contrairement aux enfants des années 30 qui n'avaient le droit qu'à une seule tentative pour la réalisation de chaque animal, ceux d'aujourd'hui peuvent imprimer les images à volonté pour créer une véritable ménagerie. Ils ont, pour commencer, testé la meute de loups.



Et pour répondre à la question de David Liaudet qui s'interrogeait sur son blog quant à la représentativité des modèles une fois découpés, on peut sans aucun doute affirmer que les loups ressemblent bien à des loups.

Un livre à télécharger du site de la Bnf pour des heures de bricolages en perspectives.

vendredi 22 février 2019

The American Girl.

En Mars 1928, sur la couverture du magazine des guides américaines, une jeune française, un bouquet de fleurs dans les bras, nous adresse un salut de la main droite.

 coll. pers. The American Girl. March 1928

Comment Maggie Salcedo a-t-elle été amenée à illustrer le mensuel de l'association féminine scoute américaine. S'agit-il d'une sollicitation particulière dans la mesure où ce numéro est spécial car international? Ce dessin est lui aussi particulier et dénote du style des couvertures habituelles de cette fin des années 20.

Je ne me souviens pas avoir lu que Maggie Salcedo fut liée au scoutisme mais elle a collaboré avec le magazine "Enfants de France", supplément du Figaro, dont les reportages sur le sujets étaient réguliers. Peut-être a-t-elle été mise en contact de cette manière.  A moins que ce ne soit son réseau anglophone. Nous savons qu'elle a illustré très jeune, en 1911, un livre de poème chez William Heinneman.  Le billet d'hier indique qu'elle a poursuivi sa collaboration avec des donneurs d'ordre anglais et on sait qu'elle a illustré d'autres ouvrages pour la jeunesse de langue anglaise. 

Une jolie manière de célébrer aujourd'hui la journée mondiale du scoutisme.

jeudi 21 février 2019

Maggie Salcedo et les paquebots.

Lorsque le 15 juin 1921 le paquebot transatlantique Paris quitte le port du Havre pour New-York, il emmène à son bord les décors de Maggie Salcedo. La Compagnie Générale Transatlantique la effectivement sollicitée avec d'autres décorateurs de talent pour égayer les intérieurs du plus grand paquebot français de l'époque.


 La revue des beaux arts - Union provinciale des arts décoratifs. Juillet 1921.

Le navire ayant sombré après avoir pris feu en 1939, il est donc exclu de retrouver les décors. Ne restent que quelques rares prises de vues de l'intérieur que l'on retrouve en cartes postales. Peut-être avec un peu de chance arriverons nous à retrouver un reportage photographique de l'époque.


Le guignol que l'on retrouve habituellement sur tous les paquebots transatlantiques. On reconnait le style de l'illustratrice. Ci-dessous, des détails que l'on devine.





Le gymnase. On a du mal à reconnaître le style d'artiste.

Quelques années plus tard, Maggie Salcedo renouvelle sa collaboration avec les compagnies maritimes, mais cette fois, anglaises. Amusante coïncidence, c'est pour le SS city of Paris, qu'elle illustre des menus. A-t-elle proposé le thème marin, lui a-t-il été imposé? Toujours est-il qu'elle s'inspire de chants traditionnels, poésies et comptines pour enfants dont elle illustre certaines strophes dans un style très proche de celui que l'on connait pour la série "scène de la vie d'un marin" qu'elle réalisera quelques années plus tard.



Three pretty girls were in it then,
And one could whistle, the other sing,
The other play on the violin;
Mother goose.



We be three poor mariners
Newly come from the seas;
We spend our lives in jeopardy
While others live at ease.
Deuteromelia (1609)

Menus. The vergilian cruise. Juillet 1930. Maggie Salcedo. 
Ss city of Paris.  Ellerman Lines Ltd, London


Scènes de la vie du marin. Laboratoires Albert Rolland. 1935.
en vente ici.

mercredi 20 février 2019

Maggie Salcedo.

Étrange sensation.

Hier,  à la recherche d'informations complémentaires sur les panneaux décoratifs que l'artiste Maggie Salcedo a réalisés pour le paquebot transatlantique "Paris", je reste en arrêt sur une notice biographique qu'un vendeur a mis en ligne avec deux des 5 cartes postales que l'illustratrice a réalisées pour la croix-rouge jeunesse.

"they were illustrated by the Jewish* Artist Marguerite (Maggie) Séligmann-Lui."

Maggie Salcedo est une illustratrice dont j'aime particulièrement le travail. Je n'ai jamais pensé à elle en ces termes. Si je devais la présenter, je mettrais en avant sa précocité (elle a publié ses premières illustrations a 17 ans), sa modernité (elle fut l'une des artistes pionnières et emblématiques de l'Art Déco), son éclectisme (comme de nombreux créatifs de cette époque, elle fut tour à tour, décoratrice, affichiste, illustratrice de livres, publicitaire....), sa tendresse et son amour pour les enfants. Chez certains artistes, la confession religieuse peut influencer les thèmes traités et la manière de le faire; il est alors important de le préciser. Chez Maggie Salcedo ce n'est pas le cas. 

Alors pourquoi le préciser. Pourquoi ne pas avoir tout simplement indiqué qu'elle était une artiste française; ce que j'aurais fait. Ma réaction est-elle surfaite? Suis-je influencée par l'ambiance nauséeuse de ces derniers mois?  Aurais-je eu une réaction identique il y a 10 ans lors de mes premières recherches? Je ne saurais dire. 

Seule certitude, dans ce contexte particulièrement malsain et inquiétant, je veux témoigner à ma manière et redire à quel point ces discours et attitudes sont inacceptables. Quoi de mieux alors que de partager avec vous l'iconographie patiemment collectée de cette artiste pour laquelle j'ai énormément de tendresse.

1932. Cercle de la librairie, Paris. Imprimerie Henri Bouquet. 
Couverture en couleurs tirée sur papier surglacé des papeteries La Haye-Descartes, 25,5x17 cm.


Pour une première approche de l’œuvre et de la vie de Maggie Salcedo, je vous invite à consulter la monographie qui lui a été consacrée lors de l'exposition à la bibliothèque Forney et organisée par l'association mémoire d'images. La fiche wikipedia en reprend une courte synthèse.


Coll. pers.

*extrait de cette monographie, page 14. "Croyants mais non pratiquants, parfaitement intégrés dans un pays ou leur famille a toujours vécu depuis des générations, ils n'ont jamais eu à souffrir de leur appartenance à la religion juive. Tout juste sont-ils un peu plus attachés à conserver leurs papiers de famille, à collectionner les marques de reconnaissance et les décorations; à se faire décimer sur les champs de bataille, comme s'ils avaient inconsciemment quelque chose à prouver. C'est dans ce cocon confortable que Marguerite naît le 8 mai 1890. Sa vie ne sera pas toujours aussi simple et dorée."
page 19 "le 24 avril 1943 Maggie écrit à sa famille qu'elle doit quitter Bayonne avant le 30: les juifs sont évacués".

Biographie complémentaire en ligne: letteraturadimenticata